Guide pratique : Bien s’équiper pour rouler dans le froid.

En hiver, les principaux facteurs à soigner pour pratiquer la moto ou le scooter dans les meilleures conditions restent l’équipement du pilote et les accessoires de son véhicule. Le point sur les critères importants du choix d’un vêtement motard c’est dans cet article.

Les accessoires deux-roues pour rouler en hiver.

Assurance temporaire motoLorsque vous mettez plus de deux heures pour arriver à destination et que la température passe en dessous de 0°C, gants et blousons ne suffisent plus à lutter contre le froid. Equiper sa bécane devient alors indispensable.

Chez les utilisateurs de scooters, le tablier est devenu courant et permet d’isoler considérablement du froid et de la pluie. Les manchons protègent également les mains de manière efficace. Vous pouvez également ajouter un demi-carénage, une bulle haute et une pare-mains pour se couper des morsures du vent. Consultez votre constructeur ou un accessoiriste pour savoir s’il est possible d’équiper votre bécane ou non. Le gain sera plus sensible si vous optez pour des accessoires et équipements électriques.

Couramment proposées en option, la selle et les poignées chauffantes sont hyper résistantes et sont munies d’une intensité réglable au guidon. Equipés de manchons et d’un pantalon épais, ces accessoires offrent un roulage au chaud pendant de nombreuses heures.

Enfin, certains spécialistes d’équipements motos proposent des vêtements électriquement chauffés, à brancher sur la batterie ou sur piles. Les produits sont disponibles auprès des magasins de sport.

Rouler en hiver est très risqué, cela explique la diminution flagrante de l’usage des motos et scooters pendant la saison froide. La plupart des motards préfèrent en conséquence, souscrire leur véhicule à ce qu’on appelle une assurance temporaire moto. Une alternative qui garantit une couverture minimale de protection juridique et de responsabilité civile et qui est moins onéreuse qu’une assurance classique.

Bon à savoir.

Contrairement à certaines idées reçues, la consommation d’alcool ne réchauffe pas l’organisme, cela ne fait que déplacer la chaleur interne vers la surface du corps. La sensation de chaleur est très trompeuse et entraîne en réalité un refroidissement de 1/2 pour 50g d’alcool. De plus, l’alcool réduit dangereusement les réflexes et accentue la somnolence, ce qui influe négativement sur notre conduite.

Le suréquipement favorise la déshydratation. Plutôt que de porter plusieurs épaisseurs de vêtements, pensez à faire régulièrement des pauses pour boire une boisson chaude lors des longs trajets hivernaux.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.